Derniers billets

  • Ils sont là !
    Ils sont là !
    558 vues 0 commentaires 1 j'aime

    Les deux formats Poche de GooSpace PriViHuMa sont arrivés après plusieurs semaine de travail, de composition, de mise...

    Lire la suite...
  • GooSpace PriViHuMa en Amérique !
    GooSpace PriViHuMa en Amérique !
    682 vues 0 commentaires 3 j'aime

    Il est des messages qui parfois vous procurent un immense plaisir, comme celui de ce lecteur. Il a emmené son roman...

    Lire la suite...
  • Le BUGSER
    Le BUGSER
    726 vues 0 commentaires 4 j'aime

    Le Bugser est un buggy de conception plutôt ancienne et développé pour les déplacements de courtes distances sur le...

    Lire la suite...
  • Leggovista Jeunesse
    Leggovista Jeunesse
    599 vues 0 commentaires 4 j'aime

    Dès la sortie de la première édition du roman GooSpace PriViHuMa, nous avons été surpris de constater la forte...

    Lire la suite...
  • C'est dans la Poche !
    C'est dans la Poche !
    574 vues 0 commentaires 4 j'aime

    La version Poche de GooSpace PriViHuMa est annoncée pour la rentrée littéraire d'octobre 2023.

    Lire la suite...

Interview de TONYIO, Auteur.

908 vues 10 j'aime
Évaluation:
0.0

Temps de lecture 3'30"

Quelques semaines après l'interview de NARDIX, c'est au tour de TONYIO de répondre aux questions de l'équipe éditoriale de Leggovista. TONYIO est l'auteur du roman uchronique GooSpace PRiViHuMa et illustré par la suite par NARDIX. Mais comment en est-il arrivé à écrire ce premier roman de science-fiction, quand l'a-t-il démarré et dans quelles conditions ? C'est à ces questions que nous allons essayer de répondre dans ce billet.


Leggovista :

Bonjour TONYIO, comment vous est venue l'idée, l'envie avant tout d'écrire un roman? Et de science-fiction ?

TONYIO :

Bonjour, Et bien pour commencer il faut se situer dans un contexte personnel assez difficile. Il y a quelques années, nous avons été victimes, moi et ma famille, d'accidents de la vie successifs. Tout nous est tombé dessus la même année.

La raison première a été de m'occuper l'esprit alors que j'étais alité et que je voulais faire autre chose de mes journées que surfer sur internet, dormir ou me miner le moral. L'écriture est venue naturellement, comme une façon de m'extirper de mon quotidien en inventant une histoire, un univers. Au début, je n'avais pas prévu d'en faire un roman, encore moins de le publier car c'était plutôt une sorte d'exutoire à ma colère et à mon chagrin, comme pour tailler un costume 3 pièces à la société, au monde du travail et à notre civilisation, au système en quelque sorte et que je pensais responsable de tous mes maux. Je pressentais à l'époque que le "toujours plus" et le "toujours plus vite" pouvaient potentiellement mal tourner et que ce n'était plus qu'une question de temps.

Pourquoi science-fiction ? Le roman est à la fois un roman d'anticipation, un roman uchronique et une histoire de science-fiction. J'espère qu'il le restera d'ailleurs car j'avais déjà imaginé les bouleversements et anticipé certains évènements internationaux que nous connaissons aujourd'hui. Pour autant, je ne suis pas un prédicateur ni un conspirationniste. GooSpace PRiViHuMa n'est pas un roman noir, il est plein d'espoir et cet espoir ne tient qu'à nous, les humains. A nous de choisir le monde que nous voulons demain. Je pense que chacun peut et doit y contribuer à sa manière.

Leggovista :

Entre le premier mot et la relecture finale, combien de temps s'est il passé ? Où avez vous trouvé toutes les données techniques ? C'est intéressant de savoir pour se rendre compte du travail achevé.

TONYIO :

J'ai commencé l'écriture du roman en 2014 et il a été complètement terminé quelques jours avant son impression en décembre 2022. Cependant, l'histoire a été bâtie en moins d'un an. Après, ça n'a été que du détail et améliorations.

La technologie a toujours fait partie de ma vie, dès mon enfance, avec un papa qui m'a initié à l'électronique et la technique d'une manière générale. J'ai ensuite fait des études d'électroniques puis une carrière dans divers secteurs industriels comme la détection et l'analyse de gaz, les équipements et composants pour l'aéronautique et le spatial, les essais électriques et environnementaux, l'industrialisation de systèmes et j'en passe.

Concernant les innovations technologiques décrites dans le roman, elles existent toutes. J'ai fait un gros travail de recherche et de documentation à l'aide d'ouvrages scientifiques mais aussi de lectures sur des sites spécialisés sur internet.

Depuis quelques années je me suis réorienté dans l'informatique de gestion et le développement autour d'un ERP, les bases de données et plus récemment l'intégration de boutiques en ligne, une activité pour mon compte personnel.

Leggovista :

Vous a-t-on aidé ou conseillé durant l'écriture ? Je parle ici d'un professionnel du secteur.

TONYIO :

Non, pas du tout. J'ai découvert quelques écrivains amateurs, tout comme moi, dans mon entourage proche mais pas de véritables professionnels du secteur. J'imagine qu'un éditeur puisse être en droit d'imposer à un auteur telle ou telle chose mais dans notre cas, NARDIX et moi-même, nous avons été libres de faire nos choix, comme celui de la qualité du papier de la première édition.

Cependant, j'ai pu compter sur certaines relations pour m'aider dans l'écriture du roman, d'un point de vue de la relecture et de la compréhension. Ils et elles se reconnaitrons en lisant ce billet et je les remercie chaleureusement car leur aide m'a été très précieuse.

Leggovista :

Y a-t-il des livres ou des films ou autre qui vous ont inspiré pour écrire GooSpace PRiViHuMa ?

TONYIO :

Oui, bien évidemment. Je fais partie de la génération des séries TV et films de cinéma comme Alien, Cosmos 1999, Galactica, Buck Rogers, Star Wars, Star Treck, Thunderbirds les Sentinelles de l'air, Flash Gordon, Temps X etc. Le film récent qui m'a vraiment épaté a été "Gravity" réalisé par Alfonso Cuarón. Ce film est le premier film de Hard Science-fiction à mon avis.

Pour les livres, c'est Barjavel et "Le grand secret", "la nuit des temps" ; "Chroniques martiennes" et "Fahrenheit 451" de Ray Bradbury par exemple. Plus récemment, je dirais certains Werber et Harlan Coben.

Leggovista :

A quel moment et pourquoi vous est-il venu l'idée d'illustrer ce roman ?

TONYIO :

Entre les premières lignes en 2014 et la première impression, le roman a connu des périodes de pause et moi de doutes. J'avais envie de proposer autre chose aux lecteurs, un format différent, sans entrer dans le Manga. Je me suis alors rappelé des romans illustrés de ma jeunesse et de ceux que j'ai encore dans ma bibliothèque comme cette édition Hetzel de Lucien Biart "Les voyages involontaires" aux multiples gravures et aux pages dorées.

Leggovista :

Au delà de l'écriture, comment est articulée votre vie ? Une autre profession, des hobbies ?

TONYIO :

Je vais vous faire une réponse comme celle de mon partenaire et illustrateur NARDIX : Ouf!. Je considère aujourd'hui avoir plusieurs activités dont une salariée. Ce n'est pas simple de dégager du temps mais j'évite ce qui est chronophage et n'apporte pas grand chose dans ma vie comme passer des heures sur les réseaux sociaux. 

Concernant les hobbies, je passe vite de l'un à l'autre, j'ai toujours plein de nouveaux projets dans ma besace et j'ai besoin d'avoir des projets intellectuels ou techniques. Bien entendu, j'aime aussi flâner et passer du bon temps, c'est souvent des moments propices pour construire dans ma tête d'autres projets créatifs comme, par exemple, une version audio du livre ; avec des voix et illustrations sonores.

Leggovista :

Vous dites être attaché à votre vieille voiture de collection, que conduisez vous ?

TONYIO :

Ah, vous êtes bien informé. J'ai une toute petite voiture anglaise de 1959, une Austin-Healey Sprite MK1 dite "Frogeye" ou œil de grenouille. Elle est ma machine à remonter le temps. Je trouve très souvent l'inspiration à son volant.

Leggovista :

Comment vit-on l'appréhension de la sortie d'un roman suite aux premières lectures ?

TONYIO :

Et bien, je n'ai pas vraiment ressenti d'appréhension. On peut aimer un livre ou ne pas l'aimer et pour de nombreuses raisons propres à chaque lecteur. Au delà de ça, il y a la promotion et les ventes. Pour vraiment commencer à prendre en compte les avis des lecteurs, il faut que le livre soit accueilli largement, favorablement et que les lecteurs s'expriment. J'espère que ça sera le cas.

Leggovista :

Pensez-vous traduire en anglais le roman afin de l'exporter ?

TONYIO :

Oui, c'est un projet que nous avons NARDIX et moi-même car nous pensons que le roman pourrait être bien accueilli par les lecteurs anglo-saxons, voire même plus. Techniquement ce n'est pas si simple, je veux dire par là le traduire n'est pas très compliqué, il suffit de trouver le bon professionnel mais l'exporter est beaucoup plus complexe.

Leggovista :

Avez-vous commencé à écrire le tome II ?

TONYIO :

Le Tome II est déjà en route. J'ai écrit quelques chapitres et des lecteurs du Tome I le réclament déjà ! Il va falloir toutefois patienter un petit peu.

LeggoVista remercie TONYIO et lui souhaite beaucoup de succès avec son premier roman GooSpace PRiViHuMa illustré par NARDIX.

GM

Tags : Auteur, Tonyio
Publié dans: Auteurs & Artistes

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire